Le voyage

Le voyage

Deux navigateurs à la recherche de l'île d'Utopie                                                                   

4ème jour de navigation - Nous longeons en rêve la côte bretonne

La mer à en perdre haleine. Alors que les premiers jours étaient calme, le vent à forci. Arnaud et moi avons été malade à tour de rôle, quand l'un allait mieux, l'autre vomissait, ce qui redonnait à l'autre envie de vomir. Mais ça va mieux, quand le soleil se couche la mer semble s'apaiser, comme si l'astre solaire faisait bouillir de vagues la surface de l'eau.  Ce soir la nuit vient de tomber et nous sommes tombés dans la nuit. L’horizon est silencieux mais les étoiles nous parlent. Elles sont des milliers, une armée scintillante. Elles racontent des histoires. Toute la nuit nous avons relié les points lumineux qui ont fini par former une île dans le ciel. L’île d’Utopie est peut-être là-haut. Zut, nous aurions dû partir en avion . Sur la mer nous sommes condamnés à errer horizontalement. L’utopie est peut-être une quête verticale, une quête métaphysique. Nous appelons dans le ciel : UTOPIA ! Le vide nous répond par un silence tonitruant.

Ah cher Thomas More,  ce que tu as vu les yeux fermés, nous allons le trouver les yeux ouverts.

Quand je ferme mes yeux, sans cesse il y a cette pensée qui me vient : Il faudrait une formidable tempête pour détruire tout ce qu’il y a de connu et faire naitre à nouveau de l’inconnu. Faire de la place, trouer l’espace.

 

statistiques

  • Total posts(13)
  • Total comments(2)

Forgot your password?